Please reload

1/30

 

Campagne JPR depuis 2005

 

 

Depuis 2005, sous le nom de Jean-Paul Raynaud (J.P.R.), Arnaud Cohen engage une pratique d’apparence militante

en utilisant les stratégies de communication politique : affiches et badges véhiculent des slogans ironiques et ambivalents (Save the Market : Nationalize Art Dealers !). Il souligne : « Mon action n’est pas une action militante, c’est un travail de déconstruction par l’introduction du jeu ». Ainsi, il propose une réévaluation de la conception galvaudée de l’artiste officiel et une approche lucide des rouages d’un univers où l’argent et un engagement de façade priment sur la création et le discours critique. Julie Crenn « Arnaud Cohen, mécanismes de la contestation » extraits, in Laura Revue n°14

 

 

Since 2005 Arnaud Cohen, under the name Jean-Paul Raynaud (J.P.R), has been engaged in what appears to be a militantuse of political communication strategies: posters and badges transmit ironic and ambivalent slogans such as Save the Market : Nationalise Art Dealers! Cohen explains: "My action is not a militant action, it's a work of deconstruction by the introduction of play". Arnaud Cohen is proposes a re-evaluation of the tarnished conception of the official artist. A lucid approach to the movements of a universe where money and a contract of appearances takes precedent over critical discourse and creativity. Julie Crenn « Arnaud Cohen, mécanismes de la contestation » extraits, in Laura Revue n°14

 

 

JPR Campaign since 2005

 

 

2014 - Musée des Arts Décoratifs, Paris

"L’AFFICHE POLITIQUE DE 1920 À AUJOURD’HUI, LE POLITIQUE, L’ARTISTE ET LE PUBLICITAIRE, COEXISTENCE ET FRICTIONS"

Joël Auxenfans, Luciano Cheles, Romain Ducoulombier, Maxence Alcalde

 

2008 - Musée d’Histoire Contemporaine BDIC, Hôtel des invalides, Paris (acquisitions)

 

2008 - Fontenay-sous-Bois

 

2008 - Le Mans

Place de la République, (supprimer « dans le cadre de ») Pulsart, Photo Rémy Le Guillerm

 

2006 - CRAC, Sète

 

2006 - Biennale de Nimes

« A Nîmes, comme la biennale traitait du tabou, j’ai indiqué au commissaire d’exposition Bernard Calendini que j’exposerai sans passer par la procédure de sélection. Calendini a adoré. Mais quand je lui ai communiqué le contenu des affiches, il a décidé de faire le mort et n’a plus jamais répondu à mes courriers postaux ou électroniques. Du coup et malgré tout, je suis allé coller mes affiches en pleine biennale, mais sur un espace ne créant aucun préjudice aux autres artistes participants, pour voir si Calendini écouterait davantage son coeur que ses toutes petites couilles transies par la peur. Durée de vie de mon installation : quelques trop longues minutes… Mais cette armée de petites mains équipées de spatules grattant désespérément mes affiches dont la colle avait séché si vite (il fait très chaud à Nîmes fin Juillet) ça fait des souvenirs exquis et des photos splendides… »

Extrait de « Arnaud Cohen interviewé par Jean-Paul Raynaud » 2006

 

2006 - Saint Jean de Mont

« Humour et critique dans l'art d'aujourd'hui » curator Francis Parent

 

2006 - Paris, curator “Art Process”